Zoom sur les sports gaéliques

.

Vous connaissiez l’amour des Irlandais pour le rugby. Mais vous ignoriez peut être que l’Irlande se passionne pour deux sports qui n’existent nulle part ailleurs. Regroupés sous l’appellation de sports gaéliques, le hurling et le football gaélique déchaînent les passions et attirent les foules : plus de 80 000 spectateurs pour les finales respectives. Mais quels sont ces sports obscurs pour les non-initiés?.Le football gaélique se situe à mi-chemin entre le football et le rugby. Deux équipes de quinze joueurs essayent de marquer un maximum de points en deux mi-temps de 30 ou 35 minutes. Deux manières de marquer : un point est similaire à un drop au rugby, alors qu’un but, qui vaut 3 points, s’inscrit comme au football. Les scores sont indiqués de cette manière : Equipe A : 1-10 / Equipe B : 0-14. Ici l’équipe A a inscrit 1 but et 10 points (soit 13 points), ce qui n’est pas suffisant pour battre l’équipe B qui a inscrit 14 points.

Les 15 joueurs de chaque équipe peuvent toucher le ballon à la main et au pied. À la main la durée de portée du ballon est limitée à quatre pas. Le joueur doit alors effectuer un dribble ou toucher le ballon avec le pied. Les contacts épaules contre épaules sont autorisés.

.

.

Ce sport aux règles hybrides est très ancien, puisque la première rencontre officielle a été disputée en 1712. Et depuis quatre siècles le succès populaire de ce sport ne faiblit pas : il s’agit du premier sport d’Irlande en terme de fréquentation des stades, alors que plus de 250 000 Irlandais le pratiquent..

Le championnat local le plus réputé, qui se dispute du printemps à l’automne, voit s’opposer les différents Comtés qui composent l’Irlande (équivalents des départements). Celle-ci disputent d’abord des championnats provinciaux, avant que le qualifiés ne disputent des play-offs. La finale se déroule à Croke Park, à Dublin. L’Irlande entre alors en ébullition.

.

.

Au palmarès, c’est le comté du Kerry qui domine (36 victoires), devant le comté de Dublin (22). Mais c’est le compté de Cork qui a remporté la dernière édition.

.

Le hurling, deuxième sport gaélique, utilise le même terrain et le même système de points que le football gaélique (points-buts). Mais alors que le football gaélique se rapproche du football, le hurling est plus proche du hockey sur gazon. Les joueurs de hurling utilisent une balle (sliotar) similaire à une balle de base-ball, qu’ils propulsent avec une crosse en bois (hurley). Les joueurs (15 dans chaque équipe) utilisent leur crosses pour se saisir de la balle et l’envoyer généralement dans les airs. Il peuvent tenir la balle à la main sur une distance de quatre pas.

.

.

Le hurling peut être dangereux, car la balle, très dure, dépasse souvent la vitesse de 100 km lorsqu’elle est frappée. Beaucoup de joueurs portent ainsi un casque en match officiel. Pour la petite histoire, ce sport pourtant mentionné dès le Ve siècle, est interdit du XVIe au XVIIIe siècle à cause de sa brutalité.

.

.

Contrairement au football gaélique, le championnat de hurling est ouvert aux villes. Au palmarès c’est l’équipe de Kilkenny qui domine (32 titres). Cette ville de 9 000 habitants dispose d’un stade de 30 000 places pour son équipe de hurling. Le dernier championnat a été remporté par Tipperary.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *