Tour de France 2011 : Qui en jaune à Paris?

Le Tour de France s’est élancé de Vendée le 2 juillet, pour arriver à Paris le 24. Et alors que les premiers cols des Pyrénées ont été franchis, on commence à y voir un peu plus claire pour la victoire finale. La succession d’Alberto Contador est-elle ouverte? 
.
7e du général à la sortie de la 13e étape, Alberto Contador paraît beaucoup moins à l’aise que les années précédentes. Distancé à 4 minutes du maillot jaune Thomas Voeckler, Contador accuse un retard de  2’11 » sur Franck Schleck et 1’43 » sur Andy Schleck. Un délai rattrapable pour un Contador en forme. Mais c’est justement son état de forme qui inquiète. Lors de l’arrivé de la 12e étape à Luz-Ardiden, l’Espagnol n’a pas su tenir le rythme imposé par les Luxembougeois. On l’attendait pourtant à l’attaque car il accusait déjà un certain retard au classement général.

Alors, la fin d’un cycle pour le triple vainqueur de la Grande Boucle?

Attention de ne pas tisser des conclusions hâtives. Alberto Contador a déjà étouffé la concurrence cette année lors du tour d’Italie. Il a montré qu’il n’était pas beaucoup plus faible qu’en 2010. L’année dernière, Contador n’a pas fait main basse sur le Tour dès les premiers cols. Tapis dans l’ombre d’Andy Schleck dans les Alpes, c’est dans la deuxième partie du Tour qu’il a fait la différence. L’Espagnol n’est peut être pas mort.
.
Andy Schleck est condidéré comme le principal favori pour la victoire finale. Triple vainqueur du maillot blanc, deuxième l’an dernier, le Luxembourgeois occupe une confortable 4e place pour le moment, à 2’17 » du maillot jaune, et à 11″ de son rival Cadel Evans. Pour l’instant assez à l’aise, Andy Schleck doit profiter au maximum des étapes de montagne pour se mettre à l’abris avant le dernier contre la montre. Mais celui-ci  est assez escarpé, et peut lui causer moins de dommages que les années précédentes. Pas encore inquiété, le Luxembourgeois est en train de confirmer son statut de favori.
.
Cadel Evans a très souvent été placé sur le Tour, et a sûrement le talent pour aller plus loin que les places d’honneur. Auteur d’un début de parcours réussi où il a évité les embûches pour se placer idéalement au classement général, à 2’06 » de Thomas Voeckler. Jusqu’à présent, l’Australien a toujours craqué au mauvais moment, lors des étapes reines, ce qui lui empêché de rivaliser avec Contador par exemple. Une éventuelle méforme de l’Espagnol cette année peut lui être bénéfique.
.
Frank Schleck ne joue pas la victoire finale d’après ses dires. Il ne serait qu’on compagnon de luxe pour son frère Andy. Mais lorsque l’on voit son aisance lors la montée vers Luz-Ardiden, on se dit que Frank a une carte à jouer. En cas de faiblesse de la part d’Andy, Frank sera assurément appelé à prendre le relais.
.
Ivan Basso est un sacré revenant. Favori pour la succession de Lance Armstrong il y a quelques années, l’Italien a ensuite connu le dopage et la déchéance sportive. Cette année, Ivan Basso est revanchard. Surtout après avoir perdu son entraîneur et mentor Aldo Sassi, décédé en décembre dernier. Handicapé par une lourde chute qui a perturbé sa préparation, Ivan Basso a néanmoins déclaré qu’il courait ce Tour pour le gagner.

.
La concurrence sera rude jusqu’à l’arrivée sur les Champs-Elysées. Alberto Contador apparaît plus faible que les années précédentes, mais il ne faut pas l’enterrer trop vite. En face, les frères Schleck sont plus affutés que jamais, alors que Cadel Evans et Ivan Basso veulent profiter d’une occasion rare d’inscrire leurs noms au palmarès du Tour de France. Que la bataille commence.
.

Voir toutes les cotes du Tour de France avec Wincomparator.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *