Top 14 : qui pour succéder à Toulouse?

Les yeux de tous les amoureux de rugby sont déjà tournés vers la Nouvelle-Zélande, où se tiendra la coupe du monde à partir du 9 septembre.

Arrêtons de nous faire du mal. Qu’on se le dise, il n’y a d’enjeux que dans l’ampleur de la défaite des Bleus face aux All-Blacks.

Pour vibrer devant du rugby de qualité, nous avons trouvé mieux. Et sans avoir à se lever à 6h du matin pour allumer sa télévision. Et cela se passe en France, oui Madame.

Le Top 14 reprend ses droits le 26 août, deux semaines plus tôt que la coupe du monde, et le spectacle promet d’être au rendez-vous. Alors que nos valeureux rugbymen se sont déjà remis au travail, les pronostics fusent. Qui succédera au Stade Toulousain?

C’est en toute logique que les Toulousains ont soulevé leur 18e Bouclier de Brennus en mai dernier. Durant toute la saison  Toulouse a fait preuve d’une régularité exemplaire pour finir en tête du championnat régulier. Puis les play-offs n’ont pas fait trembler l’ogre toulousain, Clermont puis Montpellier n’ont pas fait le poids.

Le Stade Toulousain, c’est surtout des étoiles dans les yeux des spectateurs chaque week-end : des résultats pour un jeu de rêve. Les vendeurs de rêve s’appellent Dussautoir, Médard,  Doussain. Et qu’importe si Kelleher ou Skrela plient bagage, le ST recrute du lourd : McAllister, Steenkamp ou encore Beauxis viennent remplacer les partants postes pour postes.

Autant dire que dans la ville rose, on s’attend encore une fois à une saison exceptionnelle.

Sauf qu’il y aura de la concurrence, et sûrement bien plus que l’année dernière.

Les gros historiques se sont montrés particulièrement timides. Perpignan 8e, le Stade Français 11e… Les déceptions se sont accumulées et ce sont les outsiders qui ont fait le spectacle.  Montpellier (finaliste), le Racing Metro (2e de la saison régulière) et Castres (3e) ont illuminés le Top 14 de leur panache.

Si ces belles surprises confirment leur montée en puissance, et que les gros poissons habituels reviennent en force, la lutte promet d’être dantesque.

Ils ont déçus mais reviennent en force:

Clermont, vainqueur en 2010, est apparu en fin de cycle. 4e à la fin de la saison régulière, les Auvergnats se sont péniblement débarrassé de Biarritz pour finalement se faire laminer contre Toulouse. Du coup Clermont a recruté ambitieux (Skrela, Sivivatu, Hines…) et se positionne comme un concurrent de taille.

La saison du Biarritz Olympique fut également décevante. 5e puis éliminés en quart de finale, les Basques ont pourtant les clés en main pour réussir. Yachvili en fait partie. Il fut l’une des rares satisfactions à Biarritz. (256 points inscrits). Attention aux retour du BO.

Perpignan, vainqueur du Top 14 en 2009 et finaliste en 2010, a connu une chute vertigineuse (9e). Gageons qu’il ne s’agit que d’un accident pour des Perpignanais extrêmement irréguliers. Surtout que les Catalans peuvent compter sur de jeunes joueurs encore en progression comme son demi de mêlé Florian Cazenave ou son aillier Andrien Planté.

Enfin le Stade Français a frôlé la catastrophe. Les Parisiens se sont finalement sauvés in extremis sur le terrain (11e) et dans les tribunaux. Suite à cet épisode extra sportif, Max Guazzini et Bernard Laporte ont été écartés du club par les nouveaux actionnaires. Des actionnaires ambitieux, puisqu’ils ont immédiatement recruté des joueurs talentueux comme Kelleher ou Milloud. Le Stade Français n’est pas mort.

Des satisfactions a confirmer:

Souvenez-vous. Il y a à peine trois ans le Racing Metro jouait Bourg-en-Bresse en Pro D2. La progression du club francilien est fulgurante. Jusqu’à atteindre les demi finales du Top 14. En gardant ses talents comme Wisniewski ou Bergamasco, le Racing peut viser encore plus haut.

Castres est aussi l’une des belles satisfactions de la saison. 3e de la saison régulière, les Tarnais sont même restés invincibles à domicile. Avant de se faire éliminer en barrage face par Montpellier. Grâce notamment à un Chris Masoe de folie, Castres comptent aller encore plus loin cette saison.

Montpellier enfin a rendu la copie la plus surprenante du Top 14. Finalistes, les hommes de Fabien Galthié ont pratiqué un jeu débridé et plaisant. Emmené par ses leaders Trinh-Duc et Ouedraogo, qui manqueront en début de saison pour cause de coupe du monde, Montpellier se doit de confirmer son nouveau statut.

Un tenant du titre exceptionnel, le retour des clients historiques, des confirmations attendues.

On vous avait prévenu, le Top 14 sera explosif.

Retrouvez tous nos paris rugby sur Wincomparator. avec nos pronostics sur la coupe du monde de rugby qui se déroulera sous peu !!

.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *