L’opposition française lance le débat sur l’ouverture du marché des jeux en ligne.

Le Parti socialiste français a enfin ouvert le débat sur le projet de loi relatif à la libéralisation du marché français des jeux en ligne qui a lieu en ce moment à l’Assemblée Nationale française.
.
Le Parti Socialiste veut faire rejeter le projet de loi par l’Assemblée et le renvoyer devant la commission d’enquête mais les 2 motions ont été rejetées.
.
De plus, le PS déclare que la législation européenne en vigueur n’impose pas à la France de prendre des mesures sur sa législation des jeux en ligne comme le demande le gouvernement et que la priorité est d’appliquer la loi telle qu’elle est.
Le PS attaque aussi le projet de loi du gouvernement, dénonçant par la même occasion la pression des lobbies et les chantages exercés par les opérateurs qui souhaitent obtenir une licence des autorités françaises.
.
Eric Woerth, le ministre du budget a répondu en disant que « la pire des politiques était de ne rien faire ». Eric Woerth a aussi ajouté que l’ouverture du marché était la manière » la plus efficace et la plus juste » pour réguler cette activité et que « ne rien faire n’était pas réaliste » compte tenu de la diversité des « offres illégales » actuellement disponible aux joueurs.
.
« Quand vous êtes confronté à une telle offre illégale de sites internet, la meilleure solution est d’éradiquer le marché noir en créant une offre légale assez étendue ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *