Polémique Raymond Domenech : partira, partira pas?

La France affronte la Serbie dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde 2010.
Les déclarations du capitaine des Bleus, Thierry Henry, révélées par Le Parisien au lendemain du match nul contre la Roumanie ont mis le sélectionneur de l’équipe de France, Raymond Domenech au centre de toutes les polémiques.
.
Entraîneur des Bleus depuis 2004, Raymond Domenech n’en est pas à son premier malaise médiatique.
 Les médias et plus particulièrement L’Equipe et Le Parisien attaquent Raymond Domenech depuis plusieurs semaines pour mettre la pression sur le sélectionneur de l’équipe de France qui ne réussit pas à construire une équipe qui gagne alors que l’effectif des Bleus est l’un des meilleurs du monde. Favori de ce groupe 7 pour se hisser à la première place, synonyme de qualification directe pour la Coupe du Monde 2010, on se demande comment les Bleus et Raymond Domenech qui a emmené l’équipe de France en finale de la Coupe du Monde 2006, en sont arrivés à devoir batailler pour la deuxième place du groupe 7 qui permet de disputer un match de barrages pour la qualification à la Coupe du Monde 2010.
.
Malaise ou simple polémique médiatique pour remettre en cause la légitimité de Raymond Domenech qui est un personnage qui n’a jamais vraiment séduit et convaincu à la tête des Bleus. Au lendemain des déclarations de Thierry Henry publiées par Le Parisien, et démenti par le capitaine des Bleus, Raymond Domenech a publié un communiqué sur le site de la FFF (Fédération Française de Football) qui indique que « l’ambiance est excellente » et qu’une « victoire, un match nul ou une défaite en Serbie, ça ne change pas radicalement la suite de la compétition ». Thierry Henry a confirmé qu’une discussion entre Domenech et lui avait bien eu lieu mais qu’en aucun cas il n’aurait remis en cause la légitimité de Domenech et de son coaching, mais bien au contraire que cet entretien aurait été constructif pour les joueurs et le sélectionneur qui chercheraient à mettre en place un programme pour l’avenir de l’équipe de France. On se demande s’il s’agit d’une manipulation médiatique de la part du Parisien et de L’Equipe qui cherchent un coupable pour discréditer Domenech et ses résultats où s’il s’agit d’une réalité que la FFF et les Bleus ont voulu étouffer pour ne pas inquiéter l’opinion à l’aube d’un match capital contre la Serbie.
.
Quoi qu’il en soit, il est vrai que l’on ne peut pas nier les reproches que font les médias au sélectionneur des Bleus :
.
– Une équipe en quête d’identité :
A l’approche de la Coupe du Monde, l’équipe de France est toujours en chantier. A part le milieu de terrain qui semble défini avec 2 milieux récupérateurs (Toulalan et Diarra) et un meneur de jeu (Gourcuff) qui relancent vers une attaque où les titulaires changent match après match, les Bleus n’ont pas d’équipe type. En ce qui concerne la défense, les titulaires changent à chaque match en fonction de l’humeur du sélectionneur et de l’équipe adverse.
De plus la France n’a pas de formation type, Domenech aligne tantôt un 4-5-1, et parfois un 4-3-3. Comment s’y retrouver pour des joueurs qui sont titulaires une fois sur deux et qui ne jouent ni avec la même formation, ni avec les mêmes coéquipiers.
.
– Une équipe en manque de leader :
Confier le capitanat de l’équipe de France à Thierry Henry est certainement un très bon choix aux vues de son expérience avec les Bleus. Le but contre son camp de Julien Escudé contre la Roumanie samedi dernier met en avant un problème majeur en équipe de France : les Bleus ne se parlent pas sur le terrain (juste après le but, Escudé à reproché au goal des Bleus Hugo Lloris de ne pas lui avoir parlé pour lui dire que le ballon ne représentait aucun danger). Les Bleus manque donc d’un ou de plusieurs leaders capable de tirer les Bleus vers le haut, de les rassembler quand l’équipe est désorganisée.
Vieira assurait parfaitement bien ce rôle. Thierry Henry est un choix judicieux mais est-il vraiment un leader capable de rassurer et de motiver ses coéquipiers quand les choses vont mal, on en doute de plus en plus. Franck Ribéry semble posséder cette carrure nécessaire à un leader mais sa semi-présence au sein des Bleus depuis sa blessure l’année dernière n’a pas arrangé la situation des Bleus qui se sont embourbés dans leurs travers.
.
– Une équipe en manque de réalisme offensif :
Avec une attaque composée d’attaquants tels que Benzema, Henry, Ribéry, Gignac, Anelka, qui sont parmi les meilleurs attaquants du monde, on se demande comment les Bleus marquent aussi peu. Avec 9 buts en 7 matchs de qualifications pour la Coupe du Monde 2010, les Bleus sont bien loin de leur potentiel offensif. Est-ce une question d’orgueil, de rivalité des attaquants où n’est-ce que la conséquence du manque d’identité de jeu qui se répercute sur la finition des Bleus. On sait que les Bleus sont capable de faire mieux, quoique, sous l’ère Domenech, à part pendant la Coupe du Monde 2006 avec Zinédine Zidane, on a jamais été habitué à un football offensif et spectaculaire.
.
Voilà les 3 problèmes majeurs de l’équipe de France aujourd’hui : est-ce Raymond Domenech qui empêche les Bleus d’évoluer où est-ce les différents profils qui composent cette équipe qui l’empêchent de grandir, de gagner en maturité pour pouvoir être à la hauteur de ce que l’on attend d’une telle équipe sur le terrain ? L’Equipe et le Parisien cherchent un coupable et la relation qu’entretien Domenech avec les médias depuis son arrivée à la tête de l’équipe de France ont poussé ces médias à en faire un bouc émissaire.
.
Cependant, la prestation de la France contre la Roumanie a séduit le stade de France et les fans qui ont soutenu les Bleus durant toute la rencontre sans les huer. Le collectif et l’envie des Bleus sur le terrain ont plu. Peut-être l’équipe de France est-elle en train de voir le bout du tunnel et d’achever sa reconstruction qui dure depuis trop longtemps déjà ? On aura la confirmation ou non après la rencontre contre la Serbie.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *