PartyGaming plaide coupable devant la justice américaine

Mercredi dernier, Anurag Dikshit, un des fondateurs du groupe britannique PartyGaming, a plaidé coupable devant le tribunal de l’état de New York. Anurag Dikshit possède 27% de la société de jeu en ligne.Anurag Dikshit a accepté de payer la lourde amende de 300 millions de dollars afin d’éviter une peine de prison pouvant aller jusqu’à 2 ans.

Cet accord intervient après de longues discussions entamées depuis juin 2007, après le vote de la loi FWA (Federal Wire Act) interdisant les jeux en ligne. Voilà un extrait de l’introduction de ce texte :

« Quiconque s’engage dans l’activité de paris ou prise de paris utilisant un moyen de communication par câble pour la transmission de transactions inter-états ou avec une entreprise étrangère ou permettant le placement de paris dans n’importe quel évènement sportif ou concours, ou dans la transmission d’une communication par câble permettant au bénéficiaire de recevoir de l’argent ou crédit comme résultat de paris ou prise de paris, ou pour fournir toute information aidant à placer ou prendre des paris, sera condamné à une amende à ce titre ou emprisonné pour un maximum de 2 ans, ou les deux »

Mr Dikshit a déjà déboursé 100 Millions de dollars et s’apprête à remettre sur la table 100 Millions de dollars dans les trois prochains mois avant de s’acquitter du dernier tiers de sa dette d’ici Septembre 2009.
 

Anurag Dikshit fait encore face à deux ans de prison dont un an avec sursis, mais ce jugement a été remis à Décembre 2010, lui permettant de rester libre contre versement d’une caution de plusieurs millions de dollars.

 

PartyGaming a riposté via un communiqué de presse en réponse à cet accord entre Anurag Dikshit (qui a quitté le groupe en mai 2006) et le département de justice américain :
« Tout développement (légal) de cet ordre est totalement indépendant  de ceux affectant le groupe PartyGaming et en tant que tel, ne doivent pas être considéré comme ayant le moindre impact sur les négociations propres à la compagnie ».

Le communiqué ajoute que « les discussions entre PartyGaming et le département de la justice américaine ont connu de réelles avancées et que PartyGaming négocie les termes finaux d’un accord légal avec la justice des Etats Unis.

Sur la base de ces négociations, PartyGaming déclare que tout accord avec le DoJ impliquera des montants nettement moindres à celles évoquées par le Financial Times. De fait, PartyGaming affirme que tout accord ne saurait admettre une reconnaissance de culpabilité, que ce soit de la part de l’entreprise ou d’un de ses dirigeants.

Pour info : Le groupe PartyGaming a dégagé un chiffre d’affaires de 457,8 millions de dollars en 2007 et l’activité de paris sportifs a croît de 188%. Son site de paris sportifs Gamebookers propose des paris en ligne sur près de 30 sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *