Stanleybet tente la Grèce

La Police en Grèce a fait une descente en ce début du mois de novembre dans les nouveaux bureaux de paris ouverts par Stanleybet à Athènes et à Thessalonique.

Cela a commencé jeudi dernier par l’arrestation du personnel présent dans le bureau de pari Stanleybet et aussi les clients présents. Tous les bureaux de paris sont fermés. 

Selon, les autorités grecques, les bureaux de paris Stanleybet ne seront pas autorisés à rouvrir leurs portes et des poursuites judiciaires sont attendues.

Stanleybet avait ouvert ces bureaux de paris le 29 octobre dans un challenge direct face au monopole d’état contrôlé par l’OPAP, qui a déclaré utiliser tous les pouvoirs en sa disposition pour défendre sa position dominante.

Les 4 personnes arrêtées lors de la perquisition du second bureau de paris à Thessalonique ont été placées en garde à vue toute la nuit. Cependant, ils ont été relâchés sans être amené devant un tribunal, une enquête a été ordonnée. Stanleybet a dit que les autorités grecques « ne respectaient pas la loi européenne.

Le porte-parole de Stanleybet Theodoros Lazaridis  en Grèce a aussi été arrêté par la police grecque qui a par ailleurs, saisi les équipements informatiques présents dans les bureaux de paris.

Adrian Morris,  directeur général adjoint de Stanleybet International a déclaré : « Cette action, d’arrêter 3 citoyens et M. Lazaridis, est contraire à loi européenne et aux jurisprudences de la cour européenne de justice

« De plus, nous avons une situation discriminatoire dans la mesure où l’état grec poursuit des citoyens ordinaires qui entre dans un magasin pour parier, sans appliquer la même mesure pour tous ceux qui parient en ligne. C’est maintenant vital que la commission européenne adresse urgemment cette pratique illégale et poursuit la procédure de sanctions contre la Grèce.

« La décision de relâcher tout le monde, sans conduire de poursuites directes nous autorise  à rouvrir notre bureau de pari. C’est une indication claire qui montre les autorités grecques considèrent que notre business model est légitime du point de vue de la loi européenne, et qu’il y a des incohérences dans la législation nationale grecque.

Stanleybet International rappelle que, sous l’article 49 traité européen, l’entreprise a le droit d’offrir ses services de paris sportifs.
Ce droit a été confirmé par la cour européenne de justice, notamment dans les cas Gambelli et Placanica dans lesquels Stanleybet International était partie prenante.

Grèce est un des 10 pays européens dont la législation sur les paris sportifs est soumise à des procédures d’infraction par la commission européenne car contraire à la loi européenne. La Grèce a reçu un avis raisonné de la commission européenne en février 2008 car leur législation nationale sur les paris sportifs sont en désaccord avec la loi de l’UE. La prochaine étape devrait être une assignation devant la cour de justice européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *