Quels sont les casinos favorisés par le président ?

La juge Françoise Desset a perquisitionné hier le ministère de L’Intérieur. Cela part d’une plainte pour favoritisme déposée par un petit casino du bassin d’Arcachon, à Gujan Mestras, qui conteste les décisions « controversées » de la CSJ (Commission Supérieure des Jeux), qui dépend de la place Beauvau.

Pour info, la plainte est diligentée contre X et concerne, sans les mentionner explicitement, Nicolas Sarkozy, ancien ministre de l’Intérieur, et ses collaborateurs (Claude Guéant notamment). Cette plainte décrit des pratiques dignes d’un régime « bananier ». Selon cette plainte, le ministère de l’Intérieur avantage avant tout les champions du secteur tels le groupe Partouche ou le groupe Barrière.

.

En effet, les amis du président y sont présents : Enrico Macias préside le casino d’Arcachon et Dominique Desseigne ,qui fait régulièrement du jogging avec le président, et qui préside le casino de Bordeaux.

.

Le casino indépendant de Gujan Mestras s’est vu « barré » par la CSJ : – Refus de délivrer une autorisation d’ouverture – Refus de délivrer une autorisation pour les machines à sous – Refus de délivrer un quota supplémentaire de bandits

.

Ces refus seraient justifiés par une « offre excessive de jeux ». En 2003, Sarkozy avait signé un accord avec le lobby des casinos qui accordaient « un minimum de bécanes à tout le monde » Néanmoins, la CSJ est contredite par le tribunal administratif de Bordeaux qui a condamné l’Etat français à moultes reprises, notamment par la déclaration suivante : « Décision prise en vue de protéger des casinos existants contre la concurrence », « atteinte à l’ l’égalité de traitement des candidats à l’exploitation de jeux ». Ainsi, le tribunal administratif fait même injonction au ministère de l’Intérieur de reconsidérer ses décisions : en vain !

.

Frédérique Ruggieri, gérante du casino éconduit, a porté plainte au pénal. En mars 2007, la place Beauvau refuse un supplément de machines à sous (après avoir servi le casino bordelais). Lors de la réunion de la CSJ, un des motifs entendus est que le concurrent d’Arcachon, présidé par Enrico Macias, verrait son revenu baisser de 20%…

.

Le parquet de Paris s’est opposé pendant 1 an à la plainte pour favoritisme, en prétextant qu’il ne s’agissait pas d’un marché public. La chambre d’instruction donne tort à ce jugement ce qui déclenche une nouvelle enquête d’un juge d’instruction indépendant et maintenant la place Beauvau est perquisitionnée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *