Norvège – ouverture du marché des jeux avec le Parti du Progrès

Après l’annonce du gouvernement français sur l’ouverture du marché des jeux, il semble que d’autres pays de l’union européenne étudient une régulation de leur marché du paris en ligne.

Un des plus grands partis politiques de Norvège s’est engagé à mettre fin au monopole du marché des jeux

Le Parti du Progrès (Fremskrittspartiet), 2ème force politique avec 38 sièges parlementaires (sur 169 sièges) et le plus conséquent par rapport au soutien des suffrages, s’est engagé à ouvrir le marché des jeux aux opérateurs privés de jeux en ligne (bookmakers, salle de poker online, casino…) s’il arrive au pouvoir lors de l’élection présidentielle dans les prochaines années.

Siv Jensen, la présidente du Fremskrittspartiet a déclaré que l’ouverture du marché des jeux en Norvège constituait la meilleure façon de réguler les paris en ligne.

Per Sandberg, le 1er vice président du Parti du Progrès a ajouté « Notre priorité est de privatiser les opérations liées au marché des jeux. C’est une politique que nous défendons depuis un grand nombre d’années.

M. Sandberg a déclaré que le parti ne veut pas que l’opérateur géré par l’état Norsk Tipping contrôle les casinos comme c’est le cas en Suède, ou Svenska Spel est l’opérateur unique. « Nous sommes convaincus que l’état ne doit pas s’engager dans le marché des casinos »

L’an dernier en Norvège, il y a eu beaucoup de discussions animées concernant la moralité des paris en ligne.

«  La moralité des casinos et du pari est toujours discuté par les partis de centre gauche (l’alliance du Labour, du parti socialiste et les partis du centre). Le fait est que nous avons la possibilité de parier en ligne, et que l’état est très agressif en tant qu’opérateur car Norsk Tipping lance, sans cesse, de nouveaux jeux » a déclaré Sandberg.

« Nous sommes dans une époque moderne. Je ne pense pas que M. Giske (le ministre de la culture) devrait discuter la moralité du sujet. Cela n’a rien à voir avec une question morale »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *